Plongée au cœur de la nature costaricienne

Costa Rica est la destination préférée de ceux qui recherchent un point de chute. Dans ce pays, ils n’ont que l’embarras de choix parmi les sanctuaires de la nature qui y foisonnent, comme le parc national de Corcovado. C’est à pied ou en bateau que les estivants parcourront cet écrin de verdure de 425 km2, sur les sentiers de La Sirena. C’est sans nul doute le meilleur endroit pour observer la faune. S’ils passeront par les sentiers côtiers, San Predillo-Sirena et Carate-Sirena, ils apercevront des tortues luths, des ocelots et des jaguars. Par contre, sur le sentier Los Patos-Sirena, situé à l’intérieur de la forêt, les promeneurs auront certainement la chance de croiser des hoccos et des toucans, ou encore des tapirs de Baird ou des fourmiliers géants, qui sont des espèces menacées. Enfin, c’est au parc de Corcovado que les explorateurs trouveront les 4 espèces de primates existantes au Costa Rica, à savoir les atèles, les hurleurs, les capucins et les singes-écureuils ou saïmiris.

Escapade au sein du parc national Manuel-Antonio

Le parc national Manuel-Antonio est une zone protégée nichée sur la côte Pacifique, et juste à 157 km de San José. Avec sa superficie de 16,24 km2, c’est l’un des plus petits parcs du pays, mais non moins populaires. Ce parc invite les surfeurs et les baigneurs à se prélasser sur ses plages bordées par des forêts tropicales sauvages qui poussent jusqu’à la ligne de la marée haute. Les amateurs d’ornithologie consacrent une partie de leurs séjours Costa Rica au cœur de ce vivier d’oiseaux, car ils y verront des toucancillos, des pélicans, des guacos, des éperviers-pêcheurs, des martins-pêcheurs verts et des chirins cocas. Les amoureux d’espèces sauvages y croiseront des coatis, des paresseux à deux doigts, des carcajous, des capucins, des félins et des singes saïmiris. Les passionnés de pêche, eux, seront au comble de leur joie puisque les fonds marins sont riches en murènes, en raies manta, en poissons-anges, en oursins et en étoiles de mer. En outre, les nombreux services hôteliers et de restauration ainsi que l’accès facile font du parc national Manuel-Antonio une destination préférée des vacanciers.

Évasion au parc national du volcan Arenal

Le parc national du volcan Arenal se trouve au nord de la cordillère de Tilarán, au Costa Rica. Il s’étend sur 12,124 ha seulement. Malgré sa petitesse, il héberge une faune importante qui se compose d’agoutis, de tapirs, de sapajous capucins, de coatis, de paresseux et de jaguars. Il sert également de refuge à des oiseaux tels que des colibris, des perroquets, des quetzals, des tangaras et des geais enfumés. Sa richesse floristique est remarquable. En effet, les espèces végétales suivantes y abondent : guayabo del monte, cocobolo, laurier sauce, níspero, pilón, balsa et guarumo. À cela s’ajoutent des espèces de palmiers, de fougères, d’héliconias, de bromelias et d’orchidées, sans oublier le « Pitcaimia Funkiae », endémique au parc. Par ailleurs, en se promenant au cœur de ce joyau costaricien, les bourlingueurs apercevront au loin la silhouette parfaite du volcan Arenal, orné d’une couronne de fumée. À part cela, cet Éden primitif est réputé pour ses cascades et ses sources bienfaisantes. En barbotant dans ces eaux naturelles émanant du volcan, chauffées à plus de 30 °, les curistes auront l’esprit apaisé et le corps revigoré.